• Consommer bio

Et si manger était un acte "politique"


Les consommateurs s’intéressent de plus en plus à leur nourriture pas seulement sur l’aspect sanitaire mais aussi sur l’aspect environnemental et social. Consommer est un acte politique parce que c’est un choix. Les citoyens peuvent faire le choix d’acheter, et donc soutenir et encourager, un type de production donnée. En achetant bio les consommateurs approuvent une production qui respecte les hommes et l’environnement, l’option par le local assure en outre, une campagne dynamique et vivante.


 

Les consommateurs ont leur mot à dire 

Grâce à une demande forte de la part des consommateurs, de plus en plus de paysans réfléchissent à leurs modes de production et envisagent l’agriculture biologique comme une voie écologiquement et économiquement viable. 
Les consommateurs (ou consom’acteurs) choisissent des liens plus directes avec les producteurs dans une quête de distribution plus juste de la valeur ajoutée des produits agricoles de qualité.
Il n’y a qu’un modèle de consommation alternatif, mais toute une myriade de partenariats entre producteur et consommateurs. A chacun de construire celui qui mieux le convient, il a beaucoup à inventer encore !


Des initiatives citoyennes pour bien manger en respectant l’environnement

Multiples associations de consommateurs se créent avec un même objectif : bâtir un partenariat avec des agriculteurs locaux et encourager le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement.

 

Des associations type « panier garni » :

Des consommateurs contractualisent la récolte avec plusieurs producteurs pour avoir un panier le plus garni possible. Ce type d’association peut être conçu comme un groupement d’amap fédérées au sein d’une seule association.

Les consommateurs ne sont pas obligés de s’engager avec tous les producteurs (par exemple les végétariens qui ne s’engageraient pas avec l’éleveur mais passeraient le contrat avec le maraîcher et le paysan boulanger…)

 

Des association type « jardins de Cocagne » : ces associations généralement en maraîchage engagent des personnes en insertion social et leur donnent un emploi tout en leur enseignant le métier de maraîcher. Leur production est vendue aux adhérents sous forme de panier hebdomadaire. Les consommateurs s’engagent en adhérent à acheter un panier par semaine.

 

Des association type « mutualisation d’achats » :

Des consommateurs se regroupent pour acheter une partie de la récolte aux agriculteurs qui répondent à leurs critères. Il n’y a pas de contrat entre eux. Le groupe de consommateurs ne constitue qu’un autre débouché pour l’agriculteur sans lui donner l’assurance de pouvoir écouler toute sa récolte et sans lui permettre de planifier sa production par rapport à la demande car, celle-la n’est pas établie.

 

Des AMAP :

Il s’agit d’une association qui réunit un groupe de consommateurs et un agriculteur de proximité autour d’un contrat dans lequel chaque consommateur achète en début de saison une part de la production qui lui est livrée périodiquement à un coût constant.

 

http://www.reseau-amap.org/


Qui sommes-nous ? | Contact | Plan du site
Conception & Réalisation : La Compagnie Hyperactive