• Recherche et expérimentation

Programme DynRurABio

Dynamiques de développement de l’agriculture biologique pour une écologisation des territoires.


Lire la suite


La sécutité alimentaire à l’horizon 2050

Ce 4 pages présente la méthodologie et les conclusions de la prospective Agrimonde. Celle-ci a été réalisée entre 2006 et 2008 par un groupe d’experts français qui a construit deux scénarios contrastés pour les systèmes alimentaires et agricoles à l’horizon 2050. Le premier, Agrimonde GO, est tendanciel tandis que le second, Agrimonde 1, est un scénario de rupture qui envisage un monde en 2050 caractérisé par des agricultures et des alimentations durables.


Lire la suite


Luzerne et fertilisation : mise en place d’un réseau d’expérimentation

Dans la zone de production céréalière traditionnelle avec peu d’élevages que constitue le bassin parisien, la gestion de l’azote est un enjeu essentiel pour les exploitations de grandes cultures biologiques. Dans ces systèmes majoritairement sans élevage, la nutrition azotée des cultures repose en priorité sur la rotation et l’introduction de légumineuses comme précédent des cultures exigeantes en azote, mais fait aussi appel à des engrais organiques issus d’élevage (fientes ou fumiers de volailles, farines de plumes, etc.), qui proviennent donc d’une source extérieure à l’exploitation. Ces engrais organiques sont de plus en plus chers (leur disponibilité diminue avec des demandes de plus en plus importantes, en particulier de la part des agriculteurs conventionnels lorsque les prix de l’azote de synthèse augmentent), et leur efficacité sur céréales d’hiver et de printemps dépend très fortement des conditions pédoclimatiques et de la situation azotée de la parcelle. La recherche d’un système le plus autonome possible en terme de gestion de l’azote est donc aujourd’hui plus que jamais d’actualité. Les pistes vers l’autonomie en azote des systèmes bio reposent essentiellement sur l’utilisation des légumineuses, non seulement en rotation mais aussi comme des engrais potentiels, que ce soit comme engrais vert pendant l’interculture, ou comme engrais de ferme, en apport sur les cultures. La luzerne présente un potentiel très intéressant dans ce contexte, de par ses qualités en tant que précédent et parce que ses parties aériennes contiennent des grandes quantités d’azote qui, comme engrais de ferme, pourraient se substituer aux apports extérieurs d’engrais organiques. A la suite des travaux menés à l’INRA de Clermont-Ferrand présentés par E. Triboï, une étude a donc été initiée en régions Ile-de-France et Centre à partir de 2010 afin d’évaluer la faisabilité de cette fertilisation avec des produits à base de luzerne, et d’en mesurer l’intérêt agronomique et économique au niveau de l’exploitation.


Lire la suite


Ecophyto - Fermes ouvertes en bio

Le plan Ecophyto 2018, mis en place par le ministère de l’agriculture et de la pêche à la suite du Grenelle de l’Environnement, vise à réduire de 50 % l’usage des produits phytosanitaires en agriculture, à l’horizon 2018. Décliné en Poitou-Charentes, il se traduit déjà par la mise en œuvre de nombreuses actions auprès des publics agricoles et non agricoles. Les journées « fermes ouvertes » en bio font partie de ces actions. Elles visent à présenter les démarches biologiques mise en œuvre dans le cadre du programme écophyto et sont ouvertes à tous.


Lire la suite



Qui sommes-nous ? | Contact | Plan du site
Conception & Réalisation : La Compagnie Hyperactive